Demander une indemnité auprès d’Adria Airways pour un ancien vol retardé

Créée en 1961, Adria Airways est la compagnie nationale officielle de la Slovénie depuis près de 60 ans. Depuis son siège qui est à Ljubljana, la compagnie dessert une trentaine de destination à travers l’Europe et le monde.

Etant une compagnie de l’Union Européenne, Adria Airways est donc soumise à des règles très claires en cas de réclamation à son encontre, pour toutes annulations, retards, ou pour refus d’embarquement. En effet, elle se doit de respecter le règlement CE n°261/2004, qui régit de manière coordonnée les législations des pays membres de l’Union Européenne en matière de transport aérien.

 

Le refus d’embarquement… Surbooking :

Le cas le plus caractéristique du refus d’embarquement est le surbooking. En effet, Adria Airways peut refuser l’accès à bord de ses  avions à ses passagers suite à un surbooking de sa part, même s’ils disposent de billets achetés et valides, avec numéro d’enregistrement et numéro de siège.

Toutefois, les passagers victimes ont droit à une assistance de la part de la compagnie en fonction de la durée d’attente, en plus d’une indemnisation au même titre que l’annulation de dernière minute.

En cas d’un refus d’embarquement, qu’il soit volontaire ou involontaire, les voyageurs bénéficient d’un dédommagement calculé selon la distance du vol.

  • 250 euros : pour tous les vols d’une distance d’au moins 1500 kilomètres.
  • 400 euros : pour tous les vols intracommunautaires d’une distance supérieure à 1500 kilomètres et pour tous les autres vols d’une distance comprise entre 1500 et 3500 kilomètres.
  • 600 euros : pour tous les autres vols de plus de 3500 Kilomètres.

 

Le retard et l’annulation de vol :

Il peut également arrivé qu’un vol Adria Airways connaisse un important retard, ou qu’il soit même annulé.

Dans le cas où la responsabilité de la compagnie est reconnue comme étant la cause de l’incident qui a occasionné ces problèmes, elle doit assister ses passagers avec un repas ou un rafraichissement, deux communications gratuites et un hébergement avec transport (si cela est nécessaire)…cela dépend de la durée d’attente des passagers à l’aéroport.

Les voyageurs ont droit aussi à une indemnisation qui varie entre 250€ et 600 €, selon la distance du vol :

  • 250 euros : pour tous les vols d’une distance d’au moins 1500 kilomètres.
  • 400 euros : pour tous les vols intracommunautaires d’une distance supérieure à 1500 kilomètres et pour tous les autres vols d’une distance comprise entre 1500 et 3500 kilomètres.
  • 600 euros : pour tous les autres vols de plus de 3500 Kilomètres.

Adria Airways sera néanmoins exemptée d’indemniser ses passagers :

  • Si elle a prévenue ses passagers plus de deux semaines avant le vol,
  • Si elle est parvenue à les faire arriver à destination au plus tard deux heures après l’heure initialement prévue.
  • Si sa responsabilité ou celle de son personnel n’est pas la cause du désagrément subi par le voyageur.

 

La correspondance manquée :

Dans le cas d’un vol avec une ou plusieurs escales et une correspondance manquée à l’aéroport suite à un retard du premier vol.

  • Si la compagnie assure l’ensemble du voyage, elle se chargera de ses passagers avec un acheminement ou un nouveau vol.
  • Si le voyageur achète des billets auprès de diverses compagnies, l’une ne sera pas responsable du retard de l’autre. Dans ce cas, le voyageur a droit à une indemnisation de jusqu’à 600€, de la part de la compagnie responsable de la correspondance manquée (selon les causes du retard de 3h et plus) et pourrait verser des frais pour échanger son vol auprès de la deuxième compagnie.

 

La réclamation à l’indemnisation :

Le montant de l’indemnisation versée par la compagnie Adria Airways, en cas de vol annulé, retardé, ou d’un refus d’embarquement, varie selon la gravité des désagréments subis par le voyageur. Il peut être d’un dédommagement symbolique jusqu’au remboursement total du billet de vol.

Si le passager a dû payer des frais supplémentaire à cause de la compagnie (nuit d’hôtel par exemple), elle est dans l’obligation de le rembourser. Ainsi, dans des situations extrêmes, si le préjudice subi est relativement lourd, il peut même arriver que le transporteur verse des dommages et intérêts.

La victime qui veut faire une demande d’indemnisation, peut contacter le service clients de la compagnie directement. Il faut savoir que le délai de réponse pour ce type de litige peut s’étendre jusqu’à plusieurs mois.

L’Union Européenne a également un service clients efficace pour centraliser les demandes d’indemnisation à l’encontre des compagnies aériennes de ses pays membres. Ce moyen est relativement sûr même si les délais n’en sont pas toujours plus rapides.

Toutefois, pour faire vite, il est possible de contacter des équipes spécialisées, qui peuvent s’occuper du dossier en échange de 25% en moyenne, sur la somme totale de l’indemnisation perçue.


Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *