Vous pouvez demander une réclamation chez EasyJet pour obtenir une indemnité rapidement

Créé en 1995, EasyJet est une compagnie aérienne britannique low-cost. Elle est l’une des plus grandes compagnies aériennes européennes en nombre de passagers. Elle propose des tarifs bas tout au long de l’année.

Cette compagnie qui est authentique et fonctionnelle, est accessible à tous les budgets et dessert de nombreuses destinations. Mais il arrive que les vols EasyJet rencontrent des difficultés opérationnelles entrainant à la fois des retards, des annulations ou même des refus d’embarquement. Dès lors, les passagers en sont malheureusement les premières victimes.

Le règlement européen relatif aux droits des passagers précise que :

  • Le passager victime d’un retard, d’une annulation, ou d’un refus d’embarquement, peut prétendre à une indemnité comprise entre 250€ et 600€
  • Le montant de l’indemnité ne dépend pas du prix du billet.
  • L’indemnité peut être réclamée jusqu’à 5 ans après le vol
  • Le passager victime de retard de vol est éligible à une indemnisation si le vol a eu 3h de retard ou plus à l’arrivée.

 

La prise en charge des passagers :

Dans le cas d’une annulation, d’un retard ou d’un refus d’embarquement, la compagnie est dans l’obligation de prendre en charge ses passagers d’après le règlement européen 261/2004. Cette prise en charge comprend :

  • Repas et boissons…
  • Deux communications (appels, emails, etc.)
  • Hébergement à l’hôtel si attente d’une ou plusieurs nuits, ainsi que le transport depuis l’aéroport jusqu’au lieu d’hébergement.

Si la compagnie ne le fait pas, et que le passager s’engage à payer pour tous ça. Il peut demander le remboursement de ses frais.

Note :

Les factures et les tickets de caisse doivent être conservés dans le cas ou une demande de remboursement a été jointe à la demande d’indemnisation.

 

L’indemnisation des passagers :

Si un vol EasyJet est arrivé avec 3 heures ou plus de retard, a été annulé, ou en cas de refus d’embarquement. Le passager peut prétendre à une indemnisation. Un dédommagement est prévu par le règlement 261/2004, et peut s’élever jusqu’à 600 €. La victime peut obtenir les compensations suivantes :

  • 250 EUR : pour tous les vols de 1 500 kilomètres ou moins ;
  • 400 EUR : pour tous les vols intracommunautaires de plus de 1 500 kilomètres, et pour tous les autres vols de 1 500 à 3 500 kilomètres ;
  • 600 EUR : pour tous les vols de plus de 3 500 Kilomètres.

A noter que la compensation sera réduite de 50 % si la compagnie offre un réacheminement sur un autre vol vers la destination finale, à condition que le passager arrive :

  • Dans les 2 heures suivant l’heure initialement prévue de l’arrivée pour les vols de 1 500 km ou moins ;
  • Dans les 3 heures suivant l’heure initialement prévue de l’arrivée pour tous les vols européens de 1 500 km à 3 500 km ; ou
  • Dans les 4 heures suivant l’heure initialement prévue de l’arrivée pour les vols de plus de 3 500 km ou plus.

Si le vol est annulé ou en cas de surbooking, le passager peut obtenir aussi :

  • le remboursement de la partie du voyage que le passager n’a pas pu effectuer, en cas de correspondance manquée; ou
  • le remboursement de la ou des parties du voyage déjà effectuées si le projet de voyage initial est à présent sans objet, ainsi qu’un vol de retour dans les meilleurs délais au premier aéroport de provenance, le cas échéant ; ou
  • le réacheminement dans des conditions de transport comparables à l’aéroport de destination finale dans les meilleurs délais ; ou
  • le réacheminement dans des conditions de transport comparables à l’aéroport de destination finale à la date ultérieure qui convient au passager, sous réserve de disponibilité de sièges.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *