Royaume-Unis: Ryanair économise des millions en évitant de payer des indemnités

RYANAIR a été blâmé pour ne pas avoir indemnisé les retards et les annulations de vols et pour avoir obligé les passagers à “franchir des étapes très longues” pour obtenir un paiement de compensation.

Selon une nouvelle étude réalisée par le groupe anglais de protection des consommateurs Which?, le transporteur lowcost n’a pas payé les millions d’euros dus aux clients concernés.

AviationADR, un médiateur de l’aviation, a reçu plus de 14 000 plaintes au cours du premier semestre 2011 concernant la compagnie irlandaise Ryanair, qui aurait dû verser plus de 2,6 millions de livres sterling aux passagers en compensation entre fin mars 2011 et octobre 2018.

Toutefois, après que Ryanair a abandonné son adhésion au système d’arbitrage fin novembre dernier, seuls 553 passagers ont déposé une plainte auprès du régulateur, l’autorité de l’aviation civile (CAA).

Et au mois d’avril de cette année, 466 de ces réclamations n’étaient pas résolues et les chiffres officiels ne révèlent pas si quelqu’un avait déjà été indemnisé.

La CAA ne pouvant forcer les compagnies aériennes à régler leurs réclamations non plus, Which?, l’organisme de protection de consommateur, estime que les clients de Ryanair se font arnaquer.

Même quand Ryanair était chez AviationADR, Which? indique que les passagers se sont plaints d’attendre jusqu’à un an pour recevoir de l’argent – malgré l’engagement de traiter les demandes de remboursement dans un délai de 90 jours.

Which? dit qu’une partie du problème est qu’il n’y a pas de médiateur unique pour les plaintes concernant les vols. Au lieu de cela, la plupart des compagnies aériennes britanniques sont inscrites à AviationADR ou à CEDR.

Lorsque les compagnies aériennes refusent d’adhérer à un programme, les plaintes ne peuvent être adressées qu’à l’autorité de réglementation, qui au Royaume-Uni est la CAA, à moins que vous ne preniez des mesures juridiques directes.

Which? réclame à présent un seul organe de traitement des plaintes doté de “véritables dents” lorsque les compagnies aériennes ne joueront pas au jeu.

Rory Boland, rédacteur en chef du magazine Travel a déclaré: «Le système de réclamation en vigueur dans le secteur de l’aviation favorise les intérêts des compagnies aériennes par rapport aux passagers, en leur permettant de s’efforcer de ne pas payer d’indemnisation et de dissuader de nombreuses personnes de faire des réclamations.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *